Union de 3 acteurs bretons de la nutrition animale pour réduire la dépendance aux protéines importées

Valorex , Eureden et Tromelin Nutrition s’unissent et créent un GIE (Groupement d’Intérêt Economique) pour réduire la dépendance du secteur agricole aux importations de soja.

 

Ce jeudi, à Plouvéventer (29), se réunissaient 3 acteurs majeurs de la nutrition animale en Bretagne, Valorex, Eureden et Tromelin Nutrition pour présenter à la presse leur union au sein du GIE SVP (Service de Valorisation des Protéines) créé le 31 mars 2019. Un accord de partenariat tripartite a été signé le 16 juin dernier mettant le groupement en ordre de marche.

Objectifs de cette union : gagner en autonomie protéique, réduire la dépendance au tourteau de soja et éviter la déforestation importée en construisant une filière de production végétale riche en protéines qui soit rentable et dont le modèle pourrait être dupliqué à l’échelle nationale.

Pour ce faire, il faudra passer par l’amélioration des rendements et le développement des cultures de protéagineux en Bretagne. Actuellement, les légumineuses à graines (féverole, pois, lupin, soja) occupent 0,6 % de la surface agricole bretonne alors que les céréales en couvrent près de 30 %.

Pour parvenir à un tel résultat, le GIE va disposer d’une « formidable capacité d’innovation », a expliqué Stéphane Deleau, directeur général de Valorex, , lors de la conférence de presse. « Il s’agit d’une stratégie complètement inédite », s’est-il félicité. « Il y a une alternative à des achats de soja étranger », a souligné Henri Tromelin, directeur général de Tromelin Nutrition.

La France dépend actuellement à près de 45 % des importations de protéines végétales pour nourrir ses animaux d’élevage, une dépendance que les producteurs d’oléoprotéagineux aimeraient voir descendre à 35 %, avec l’aide du nouveau plan protéines inscrit dans le volet agricole du plan de relance du gouvernement pour un montant de 100 millions d’euros.

En Bretagne, cette dépendance atteint près de 95 %, selon l’établissement public France AgriMer. Elle repose essentiellement sur l’importation de soja provenant d’Amérique du Sud, notamment du Brésil et de l’Argentine.

Les dernières actualités Valorex

Les travaux de recherche menés par l’INRAE et VALOREX sur la prévention du lien entre la viande et le cancer du côlon ont été récompensés par l’attribution des Lauriers de l’INRAE

Les travaux de recherche menés par l’INRAE et VALOREX sur la prévention du lien entre la viande et le cancer du côlon ont été récompensés par l’attribution des Lauriers de l’INRAE

Les Lauriers de l'INRAE récompensent chaque année des parcours exceptionnels réalisés au sein de l'institut. Cette cérémonie honore la créativité et les compétences qui s'expriment dans les équipes de recherche de l'INRAE.   Depuis deux ans, Valorex mène une partie...

lire plus